11.03.2021

Portrait de Marine, notre Styliste

Portrait de Marine, notre Styliste

Marine, notre dernière recrue a toujours su qu’elle travaillerait dans la mode . Après un bac « artisanat et métier d’art option mode », l’enfant de la région est partie à Paris étudier au Studio Bercot puis a rejoint plusieurs marques (Claudie Pierlot, Eleven Paris, Etam) , avant de nous rejoindre en août 2021.

64 vu par Marine

En 3 mots, pour moi 64 c’est :

Lifestyle : Au-delà d’une région pour moi 64 représente un mode de vie, un état d’esprit, alliant tour à tour le sport, la fête, la nature et ses éléments, les traditions. 

Génération : Les premières personnes qui m’ont fait découvrir 64 sont mes parents, et j’aime cette idée que je peux me rendre chez 64 avec mon fils, mes frères et sœurs, mes grands-parents, car 64 à des codes transgénérationnels qu’on a tous plaisir à partager. 

Convivialité : Quand je pense à 64 je pense à toutes les valeurs du Pays basque et cela passe par la convivialité, le plaisir de se réunir autour d’un repas, d’un verre sur la plage ..

Quelle est ta pièce iconique chez 64 ?

Si je dois vraiment penser « iconique »,  je pense que comme tout le monde je répondrais le t-shirt blanc avec le logo 64 rouge dans le dos, après,  je suis pour ma part plus friandes des différents petites injections et collaborations, sur lesquels nous sortons un peu de notre zone de confort habituelle afin de continuellement nous réinventer tout en gardant nos codes, c’est un challenge très intéressant.

Les 3 choses dont tu ne peux pas te passer au travail ?

  • Je dirais nos caisses de matières, quand on cherche de l’inspiration pour de nouveaux produits c’est très important de pouvoir toucher, se replonger dans les archives ou à l’inverse dans les nouvelles propositions
  • Les sites d’inspirations (pinterest / tumblr / instagram)
  • Mon mètre de couture !

Peux-tu expliquer en quelques mots ce que c’est être « styliste » ?

Mon métier premier est styliste, mais au sein de 64 je suis un peu plus touche à tout comme tout le monde ici.

Donc mon métier consiste tout d’abord à imaginer les collections : les couleurs, les matières ainsi que les coupes des prochaines saisons.

Il faut donc être alerte, très curieux de ce qui nous entoure. Ça passe par de l’inspirationnel, dans la rue principalement, j’adore observer les associations de coupes, matières que peuvent faire les gens, leur manière de twister une pièce ou l’attitude qu’ils vont donner à un vêtement, ensuite ça passe aussi beaucoup par les expositions en tout genre du moment, la musique, les films, la décoration, les voyages, afin de retranscrire au mieux tout ça dans les collections pour être au plus près de l’attente de nos clients.

Pour moi un(e) bon styliste doit savoir se détacher de ses goûts personnels afin de se raccorder à l’ADN de la marque avec qui il collabore tout en y apportant sa touche afin d’apporter ce petit truc en plus.



Ensuite j’ai une partie plus technique de modélisme / production, élaboration des fiches techniques et mesures, correction de prototypes, pour simplifier je mets au point les modèles jusqu’à ce que ceux-ci arrivent en boutique. 

Je travaille en étroite collaboration avec tout le bureau de style tout au long de l’élaboration de la collection, avec Fred, notre chef de produit, nous échangeons sur les pièces importantes, les matières, les coupes, avec nos graphistes, Thierry et Gaëlle, sur les idées de graphismes, les couleurs, les thèmes et avec Nathalie notre Acheteuse pour la partie plus développement, dates et livraisons.

Quel est ton rituel pour commencer une saison ?

J’aime bien faire table rase, en général une saison demande énormément d’implication et d’énergie (comme tous les métiers), mais j’ai besoin de me couper de la saison passée afin de repartir entièrement de zéro et l’esprit « vide », donc ça passe par une phase de transition et en général, de voyage, que ce soit pour 64 avec toute notre équipe en shopping ou à titre personnel, ça m’est nécessaire afin d’être inspirée pour la saison suivantes.

L’ambiance au bureau : plutôt studieuse ou très joyeuse ?

Nous sommes une équipe composée de caractères bien distincts mais complémentaires, ce qui invite aux échanges en tout genre ,je fais partie des plus « jeunes » dans notre bureau et dernièrement on a beaucoup rigolé quand il a fallu deviner les significations des nouvelles expressions à la « mode » (je crois d’ailleurs que cette tournure de phrase fait officiellement de moi quelqu’un de vieux, ça y est), très drôle de découvrir les interprétations de chacun ! 

Une anecdote sur la création de la collection Printemps – Été 2021 à nous dévoiler ?

 Je n’ai pas eu d’anecdotes à proprement dit sur PE21 mais elle a été ma première collection chez 64, j’ai pris énormément de plaisir à l’imaginer, la dessiner tout en découvrant une nouvelle équipe, des personnalités, leurs savoirs faire, la bienveillance, cette entreprise fonctionne comme une famille, chacun est écouté, valorisé.

Qu’est-ce que les Pyrénées-Atlantiques représentent pour toi ?

Les Pyrénées atlantiques c’est là où je me sens bien, chez moi.

Pour les études et par la suite mon métier, j’ai dû partir pendant une longue période, c’était une évidence (voir une obsession) de revenir vivre ici dès que possible. C’est une région extrêmement riche, inspirante, avec une empreinte très forte et particulière, son artisanat, ses traditions, sa cuisine mais si je ne devais en retenir qu’une, ce serait l’océan, c’est un besoin viscéral, dans les moments de stress, de déséquilibre et encore plus durant cette période si particulière, pouvoir venir s’y ressourcer est une vraie chance.

Des bonnes adresses à nous partager dans la région ?

Adresses gourmandes :

Je viens d’une famille de restaurateur donc j’adore expérimenter les restaurants de tous horizons mais si je devais faire une petite liste : Le pim’pi , Le Sin et Carøe et pour le café avec toujours de jolies petites expos d’artistes : Colors of surfing.

Shopping :

Les pièces de décoration de chez WILD BAZAR, ou celle de chez GAZEL

Le travail de petit créateurs / créatrices d’ici : les luminaires de DÉRIVE, la maroquinerie de ROLLANDE ou les illustrations de MADI pour n’en citer que quelques-uns.

Poster vos commentaires